«

»

Avr 08

Almyre, le sémillant doyen de la MPT

LOGONR86

 

Almyre, le sémillant doyen de la MPT

08/04/2015 05:35

Almyre le sémillant doyen de la MPT

Almyre Gault, une figure emblématique de la Maison pour tous. – dr

La chapka vissée sur la tête, la Caporal au bec. Almyre Gault a fêté vendredi ses 70 ans à l’atelier d’insertion sociale des 20-70 ans, « Ensemble, c’est tout », de la Maison pour tous (MPT) qu’il côtoie depuis neuf ans (*). «Demain, c’est (l’anniversaire de) mon baptême et hier, c’était le mariage de mes parents (le 2 avril 1932). »

Une fois lancé, on ne l’arrête pas le sémillant Almyre Gault. Il refait le monde et sa vie. « Je suis né à Châtellerault, dans l’ancien hôpital Camille-Guérin, le 3 avril 1945. J’ai des origines polonaises. D’ailleurs, dans ma famille avant moi, on avait les cheveux blonds et les yeux bleus… »

Casqué et célèbre…

Il égrène avec fierté son parcours, lui l’observateur et le solitaire qui a le goût de l’aventure : « J’ai travaillé pendant huit ans à Vouneuil-sur-Vienne, à Ribes, chez un patron où je faisais du jardinage. J’ai aussi travaillé chez les sœurs Augustines en Savoie. Je suis aussi fier de mon parcours de routard : pendant dix ans, j’ai vagabondé en France et en Italie avec mon carnet de nomade, de circulation lancé sous de Gaulle… »
L’intarissable Almyre est toujours d’humeur égale, serviable. Pas étonnant que le doyen de la Maison pour tous demeure la figure emblématique de son atelier et du quartier de Châteauneuf.
Almyre mérite bien son prénom. Un dérivé d’Elmer, du germain « helm » et « mar » qui signifie « casque » (sa chapka) et « célèbre » (aujourd’hui encore un peu plus…).

(*) Cet atelier, dirigée par Marie-Lys Rousselière, encadre plusieurs activités : collecte et tri de bouchons d’amour, rénovation de meubles et tables, jardinage…

Denys Frétier
Aller à la barre d’outils